Inscription prestataire | Connexion
Vous êtes ici : Les dossiers du comité d'entreprise > Conseil et fonctionnement du C.E. > La mise à pied conservatoire : nécessité d'un écrit ?

La mise à pied conservatoire : nécessité d'un écrit ?

En principe, aucune disposition juridique n’impose à l’employeur de notifier par écrit à un salarié sa mise à pied conservatoire. En effet, celle-ci est prononcée dans l’attente d’une sanction à venir. Le salarié est dispensé d’exécuter son travail en attendant qu’il soit statué sur la suite à donner à la faute constatée.

Dans cet arrêt rendu le 17 juin dernier, les juges ont affirmé que dès lors que la mise à pied n’est pas notifiée par écrit à une salariée qui pouvait craindre que l’employeur lui reproche un abandon de poste et qui était en droit de l’interroger sur la mesure prise à son égard, celle-ci n’a pas commis de faute en se rendant sur son lieu de travail avant la confirmation par un huissier qu’une mise à pied conservatoire lui avait bien été prononcée.

Rédigé par Comité Conseils
Maryline DÉSIRÉ

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres conseils et idées pour le comité d'entreprise